HABITER KOUROU

Située sur le littoral Atlantique, à l’embouchure du fleuve du même nom, Kourou n’est qu’à 60 km et une petite heure de route de l’aéroport situé à Matoury, ainsi que de la ville de Cayenne.

Kourou entre dans l’histoire en même temps que les Jésuites. Ils y installent en 1709 une mission, puis une deuxième en 1735 sur la Montagne des Pères qui leur doit son nom. Elles sont fondées et dirigées durant 40 ans par le Père Lombard qui a une rue à son nom. Nul doute qu’auparavant des communautés amérindiennes vivaient là depuis plusieurs siècles, les roches gravées de La Carapa en attestent.

La Condamine qui a donné son nom à la place du marché dit Hmong passera également par Kourou en 1744 après avoir été le premier à descendre l’Amazone : il complète des mesures géodésiques destinées à corriger des cartes approximatives et entreprend un certain nombre d’expériences concernant entre autres la longueur du pendule qui bat la seconde (la durée d’os-cillation n’est pas la même à l’Équateur qu’à Paris).

En 1762, l’ordre des Jésuites est dissous et la mission abandonnée. Viendra ensuite la funeste expédition de Choiseul de 1763 à 1765 et ses 12 000 colons : 7 000 décèdent en moins d’un an de diverses maladies, 2000 à 3000 seront rapatriés, les autres trouveront leur salut sur les îles du Diable qu’ils rebaptisent.

Kourou fait à nouveau parler d’elle vers 1820, lorsque le gouverneur Laussat, qui avait été préfet de la Louisiane, fait venir 20 américains d’origine irlandaise et les installe du côté de la crique Passoura. Installation éphémère, ils retourneront en Louisiane un an plus tard.

VIVRE EN GUYANE

Région ultrapériphérique d’Europe, région française sur la façade atlantique de l’Amérique du Sud, à 7 000 km de la France hexagonale, la Guyane est bordée à l’ouest par le Surinam (l’ancienne Guyane hollandaise), à l’est et au sud par le Brésil.

Elle s’étend sur 84 000 km2, soit 1/6e de la France, aussi grande que l’Autriche. La forêt équatoriale qui couvre plus de 90%
de sa superficie lui donne, vue d’avion, l’apparence d’un champ de broccolis.

Le réseau routier ne dessert encore que la frange littorale, de Saint-Georges de l’Oyapock à la frontière brésilienne jusqu’à St-Laurent-du Maroni et Apatou à la frontière surinamaise. L’intérieur du pays se découvre par voie fluviale ou aérienne.

C’est à Matoury que vous atterrirez, à 20 minutes du centre de Cayenne, la « ville capitale » et à une heure de Kourou.

Forêt-Guyane

TRAVAILLER AU CSG

Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) utilise à ses débuts des installations militaires implantées à Hammaguir dans le désert algérien. A l’indépendance de l’Algérie, un nouveau site doit être trouvé.

Sur les 14 emplacements pressentis à travers le monde, la Guyane française arrive largement en tête car elle offre des conditions de lancement optimales.
Grâce à sa large ouverture sur l’océan les lancements se font avec un maximum de sécurité tant vers l’est que vers le nord.

En lançant vers l’est les lanceurs bénéficient à plein de la vitesse de la rotation de la Terre, plus importante au niveau de l’équateur.
De par la proximité de l’équateur, les satellites géostationnaires minimisent les manœuvres de correction de trajectoire, économisent ainsi du carburant et augmentent notablement leur durée de vie. Une Ariane 5 prévue pour 10 tonnes en orbite de transfert géostationnaire (GTO) à Kourou ne pourrait emporter que
8,3 tonnes depuis Cap Canaveral et seulement 5,7 tonnes depuis Baïkonour.

Implanté sur une large plaine, sous influence de vents modérés, dans une zone à faible densité de population, le site est épargné par les séismes et les cyclones.
Avec la naissance de l’Agence Spatiale Européenne (l’ESA) en 1975, le Centre Spatial Guyanais devient le Port Spatial de l’Europe. L’ESA contribue à son développement, finançant la plupart des travaux d’aménagement et d’agrandissement qui permettent d’accueillir à partir de 1979 le programme Ariane, Soyouz en 2011 et Vega en 2012.

Les activités du Centre Spatial Guyanais sont coordonnées par le CNES, l’agence française de l’espace, avec le soutien financier de l’ESA. Les opérations de lancement se déroulent sous la responsabilité d’Arianespace.

Carte des hôtels et restaurants

les membres de l'UEBS